KENZO World – Extrapolations – Test 2

Autre code, autre storytelling. celui-là fait écho au premier, nous menant à l’un des derniers plans du film, lorsque Margaret Kalley se jette dans un mur de fleurs revêtant une forme d’œil.

L’ensemble de la ligne éditoriale repose sur l’appropriation d’un des codes du produit véhiculés par le film. Elle peut être largement déclinée en s’enrichissant à chaque post publuiés et aux contributions #Kenzomadebyyou.

  1. La couleur verte et sa palette de nuances
  2. Les déclinaisons sonores multiples avec un appel à contribution des consommateurs *
  3. Les bris de verres cassés (et si l’internaute était invité à briser un verre et d’en faire une proto, l’audace paye toujours)

Etc.

Ces différents storytellings doivent être intégrés à une ligne éditoriale à la longue traine, remettant le produit au cœur du processus. L’appel à l’achat viendra à ce moment-là avec à l’appui un storytelling qui reposera aussi sur le collaboratif.

Menu