Outbound, Inbound… Transbound ?

Si les années 2000 ont fait les beaux jours de l’outbound marketing, les années 2010 ont vu éclore l’inbound Marketing, moins intrusif et considéré comme plus performant avec la marque comme média à l’heure de la digitalisation des supports et des contenus. On a pourtant conjugué les deux en laissant plus de latitude et d’investissement à l’Inbound depuis 2010. Selon certains experts, en 2020 on verrait se profiler la fin de l’inbound marketing pour laisser place à des stratégies de design acquisition par exemple. Mais pourquoi la fin de cette stratégie qui prévaut entre autres par la qualité de ses contenus associée à la rentabilité SEO ? La difficulté, c’est d’émerger dans la vaste quantité de contenus. Parce que très nombreuses sont les marques qui ont misé sur la qualité et la quantité éditoriale dans une dynamique SEM sur 10 ans. Aujourd’hui, en 2020, les règles ont changé, l’inbound Marketing a besoin d’un renouveau. Se retourner vers l’Outbound ? Une marque, qui a su doser entre une stratégie reposant sur une dynamique 360° avec une nette orientation vers la publicité, le télémarketing… et une stratégie visant un quanti qualitatif à des fins de conversion des prospects en clients, n’a pas complètement tourné le dos à l’Outbound marketing.

Celui-ci, et je pense qu’on peut parler en premier lieu de la publicité hors promos très intrusives, raconte la plupart du temps des histoires. Ces histoires, si le process narratif est de qualité, génèrent de l’identification chez le consommateur quand il s’agit de produits et services de grande consommation, crée du rêve quand il s’agit de l’industrie du luxe à commencer par l’automobile, secteur d’activité à la frontière de la grande consommation et du luxe. Il est plus difficile de percevoir le storytelling dans l’Inbound Marketing aujourd’hui encore, celui-ci reste la plupart du temps purement informatif, ne vendant pas suffisamment du rêve, générant parfois moins d’identification, malgré des personas clairement identifiés. C’est là que le storytelling peut jouer un rôle majeur pour redonner de l’ampleur à l’Inbound marketing et l’Outbound marketing, créer des passerelles entre les deux. On peut à ce titre on peut parler de TRANSBOUND.

Menu